Présentation générale du périmètre

La division de la Science en différentes disciplines avait pour but de l’organiser et la structurer voire même de la hiérarchiser. Toutefois, elle en crée ainsi une représentation discontinue, laissant entre ces disciplines des frontières, des zones d’interface, plus ou moins explorées. Les scientifiques ont tour à tour inventé les notions de chimie physique (1752), chimie biologique ou biochimie (1877), physicochimie (1939) et enfin de « chemical biology » (1945). Ce terme est en effet apparu à CalTech au milieu du 20e siècle, pour décrire les travaux menés conjointement par les départements de chimie et de biologie. C'est dans ce contexte que le GDR chémobiologie a été créé en janvier 2021

Introduction

La chémobiologie ou chemical biology vise à concevoir et élaborer des outils moléculaires susceptibles de sonder ou moduler un processus biologique d’intérêt, afin d’en appréhender le fonctionnement, et parfois de le corriger, ainsi qu’à observer et analyser ces outils qui vont réagir ou interagir dans un environnement biologique complexe. Essentiellement positionnée comme une approche fondamentale, la chémobiologie reste souvent très proche d’applications potentielles puisqu’elle construit des objets moléculaires capables de réagir à un stimulus biologique donné. La chémobiologie trouve donc des développements naturels dans des domaines tels que la santé ou l’environnement, et va se retrouver en interaction forte avec des branches telles que la conception de stratégies thérapeutiques et de diagnostic ou encore l’agrochimie et l’écologie.


L’intérêt de la communauté scientifique pour la chémobiologie n’a cessé de croître au cours de ces dernières années, tant au niveau international que national. Il est en effet maintenant clairement établi que les travaux en chémobiologie ont permis de faire des avancées considérables dans la caractérisation de processus biologiques complexes et apportent des éléments complémentaires aux outils classiquement utilisés en biologie.

Génèse

La création du GDR Chémobiologie fait suite au programme intitulé « Actions de Convergence » lancé par l’Institut de Chimie (INC) en décembre 2017. En 2018, il avait été décidé de soutenir la thématique chémobiologie. Dans ce cadre, des journées scientifiques ont été organisées à Lille du 19 au 21 novembre 2018, auxquelles plus de 80 personnes ont participé, représentant un panel non exhaustif des thématiques dans le domaine de la chémobiologie. Ces journées ont mis en évidence le fort besoin de structuration ressenti par la communauté, afin notamment d’atteindre de meilleures visibilité et reconnaissance par les agences de financement.

Etant donné le fort intérêt de la communauté exprimé lors de ces journées, il a été proposé en concertation avec l’INC, la création d’un GDR afin de concevoir un lieu d’échanges entre chimistes et biologistes.
Le GDR ChemBio est officiellement créé depuis le 1er janvier 2021.

Objectif

La mission première du GDR ChemBio est de fédérer les équipes françaises travaillant en chémobiologie. Participer au GDR ChemBio est un moyen de rassembler ces chercheurs, d’échanger et de créer une nouvelle dynamique de recherche en France. Le GDR est aussi une structure de coordination autour de cette thématique. Le GDR permettra d’être plus compétitif au niveau international et amplifiera la visibilité de la recherche française dans ce champ thématique à l’international, permettant de lui donner une place plus importante en France comme c’est le cas depuis plusieurs années dans d’autres pays.